La famille Potter est très ancienne, mais elle n'a jamais été (jusqu'à la naissance de Harry James Potter) à la une de l'actualité des sorciers, se contentant d'une existence paisible et confortable dans la campagne anglaise.


            Potter est un nom moldue courant et c'est pour cette raison que la famille Potter ne fait pas partie des 28 dernières familles de sang-pur ; le créateur anonyme de cette liste de soi-disant familles de sang-pur avait soupçonné les Potter d'avoir souillé son sang en se mariant à des Moldus. La famille a connu des débuts illustres, d'étranges rumeurs et de polémiques, dont certains mentionnent les Reliques de la Mort.


           Dans le monde Moldu, 'Potter' est un nom de famille qui signifie "potier". La famille de sorciers des Potters descend du sorcier Linfred de Stinchcombe ayant vécu au XIIème siècle. C'était un homme loyal, bien-aimé, excentrique, et dont le surnom, le 'Potterer ', est devenu 'Potter' avec le temps. Linfred était un homme distrait et ses voisins moldus faisaient souvent appel à lui pour ses services médicaux. Aucun d'entre eux ne s'est rendu compte que les merveilleuses cures de Linfred contre la variole et la fièvre étaient en fait magiques ; ils pensaient tous qu'il était un vieil homme, inoffensif et aimable, avec des drôles de plantes dans son jardin. Sa réputation d'excentrique bien intentionné a servi à Linfred, car les Moldus ne vennaient pas le déranger et grâce à cette tranquilité, il a été en mesure de poursuivre la série d'expériences qui ont été à l'origine de la fortune de la famille Potter. Les historiens créditent Linfred comme l'auteur d'un certain nombre de remèdes devenus potions reconnues par le ministère et qui sont encore utilisées à ce jour, notamment les potions Poussoss et Pimentine. Les ventes de ces remèdes à d'autres sorciers et sorcières lui ont permis de laisser une quantité importante d'or à chacun de ses sept enfants à sa mort.


           Le fils aîné de Linfred, Hardwin, a épousé une belle jeune sorcière du nom de Iolanthe Peverell, qui est venue au village de Godric Hollow. Elle était la petite-fille de Ignotus Peverell. En l'absence d'héritiers, elle, l'aînée de sa génération, avait héritée de la cape d'invisibilité de son grand-père. C'était, explique Hardwin, une tradition dans la famille que la possession de cette cape reste secrète, et donc que son nouveau mari respecte ces souhaits. Depuis ce temps, la cape a été rendu à l'aîné de chaque nouvelle génération.


           Les Potters ont continué à se marier avec leurs voisins, parfois Moldus, et à vivre dans l'Ouest de l'Angleterre. Tous les membres de chaque génération ont contribué à remplir le coffre de la famille grâce à leurs travaux et, il faut le dire, par la marque d'ingéniosité qui avait caractérisé leur aïeule, Linfred.


           De temps en temps, un Potter faisait tout le chemin jusqu'à Londres, et un membre de la famille a deux fois fait parti du Magenmagot : Ralston Potter (1612-1652), qui était un grand partisan du Statut du secret (plutôt que de déclarer la guerre sur les Moldus) et Henry Potter (Harry pour les intimes), qui était un descendant direct de Hardwin et Iolanthe, et siégé au Magenmagot de 1913 à 1921. Henry a causé une petite remeur quand il a publiquement condamné le ministre de la Magie, Archer Evermonde, qui avait interdit à la communauté magique d'aider les Moldus pendant la Première guerre mondiale. Son franc-parler au nom de la communauté moldue a également été un facteur important dans l'exclusion de la famille des 28 dernières familles de sang-pur.


           Le fils de Henry a été appelé Fleamont Potter. Ce nom vient de sa mère, qui a voulu perpétuer son nom de jeune fille. Il a remarquablement bien porté le fardeau ; en effet, il a toujours attribué son adresse au duel quand il a dû se battre contre les autres élèves à Poudlard. C'est Fleamont qui a contribué au développement de la richesse de la famille, en créant une potion magique pour rendre les cheveux facilement lisse (deux gouttes apprivoise même le barnet le plus gênant). Il a vendu la société à un vaste profit quand il a pris sa retraite, mais ces richesses ne pouvait pas, pour lui ou sa femme Euphemia, compenser leur infécondité. Ils avaient tout à fait renoncé à l'espoir d'avoir un jour un fils ou une fille quand, à leur grande surprise, Euphemia constata qu'elle était enceinte. Ainsi, leur petit garçon, James, naquît.

           Fleamont et Euphemia vécurent assez longtemps pour voir James se marier à une fille moldue appelée Lily Evans, mais pas assez pour rencontrer leur petit-fils, Harry. La variole du dragon les emporta en quelques jours, en raison de leur âge avancé, et James Potter hérité alors de la Cape d'Invisibilité d'Ignotus Peverell.
 

La Famille Potter
La Famille Potter
La Famille Potter

page traduite : The Potter Family

La Famille Potter

Merci d'avoir lu cette traduction.

De nombreuses autres arriveront bientôt. En attendant, vous pouvez lire les plus anciennes en cliquant sur "accueil", "catégories" ou "pages" en  .

Vous pouvez aussi aller voir notre blog en cliquant sur :

Bonne lecture

Les Trois Frères

Retour à l'accueil