A la fin du XXème siècle, La compagnie des balais de course Nimbus dominait le marcher. Les Nimbus Deux Mille et Deux-Mille-Un surclassaient les autre balais haut-de-gamme par un facteur de trois sur un. 

Les designers de Nimbus ne pouvaient guère imaginer qu'un balais de course était en développement, ce qui leurs fit perdre leur place de leader du marcher 12 mois seulement après la sortie du nouveau balais. 

Ce balais, justement parlons-en ! L'éclair de feu, un projet top-secret développé par Randolph Spudmore (fils de Abel Spudmore (Able Spudmore en anglais) de la société Ellerby et Spudmore, qui produisit le Feuopoudre en 1940 et le Manchevif en 1952, deux balais très maniables mais qui n'ont jamais atteint une grande popularité).

Designer innovant et habile, Randolph a été le premier à utiliser la ferronnerie de Gobelin (incluant le repose-pied, le support et les brindilles), secrets qui n'ont jamais été pleinement compris, mais qui ont semblé donner à l'éclair de feu plus de stabilité sous les mauvais temps et des grippes anti-dérapant pour les pieds, avantages non négligeable pour les joueurs de Quidditch. 

Le manche en bois d'ébène poli et les brindilles de bouleau ou de noisetier sont des options de l'ordre des préférences personnelles (en effet, les brindilles de bouleau sont réputées pour donner plus de vivacité dans les grandes ascensions alors que les brindilles de noisetier sont adoptées par ceux qui préfèrent les sensations fortes). 

L'éclair de feu est un balais coûteux et Harry a été l'un des premiers à le posséder. Le balais continue à être produit en quantité limité, principalement parce que les gobelins impliqués dans la ferronnerie brevetée pour le balais sont en grève à la moindre provocation. 

L'éclair de Feu
L'éclair de Feu

page traduite : Firebolt

L'éclair de Feu

Merci d'avoir lu cette traduction.

De nombreuses autres arriveront bientôt. En attendant, vous pouvez lire les plus anciennes en cliquant sur "accueil", "catégories" ou "pages" en  .

Vous pouvez aussi aller voir notre blog en cliquant sur :

Bonne lecture

Les Trois Frères

Retour à l'accueil